À ceux qui clament que le rock est mort, on ne peut que répondre « Sors un peu »

Justement, 3 fiers représentants de la nouvelle garde du rock made in Québec se rencontrent à L’Esco ce samedi pour un triple-treat qui vous donnera espoir en l’avenir de l’humanité, parce que l’avenir passe par le rock, tout le monde sait ça.

Entrevue technologiquement challengée avec Rémi des Trimpes.

Salut Rémi!

Salut (inaudible) je t’entends mal (silence) écho, larsen de fax et autres bruits…

(Je deviens bien malgré moi cette personne âgée qui ne sait pas se servir de la manette. On va y aller old-school.)

Cousin de la fesse gauche de Dance Laury Dance, Les Trimpes incarnent eux aussi ce qu’est le rock sans particule. Sans être figé dans le temps, son rock s’abreuve aux mêmes sources qui ont fait leurs preuves depuis que le rock est rock. Classique comme AC DC, avec un penchant prononcé pour le blues et un lien avec ses racines québécoises par Vilain Pingouin ou ce qui se fait par ses collègues tel que Lubik ou les Monsieurs. Avec un premier album largement diffusé en 2016, Les Trimpes ont pris le titre de cet album à la lettre et ont donné (ben) du gaz pour faire le tour du Québec et même au-delà, comme en témoigne la tournée en France effectuée dans la foulée et qu’ils comptent bien refaire plus tôt que tard.

Un changement de musiciens en fin d’année a par contre forcé le groupe à lever le pied. La tournée en cours est en quelque sorte le baptême de feu du nouveau batteur Pierre Criss, qui est arrivé un peu de nulle part mais qui a su s’imposer dès son audition « On avait reçu une quinzaine de cassettes mais pas de lui. On ne le connaissait même pas. Mais à l’audition, il a embarqué au milieu d’une chanson et on a tout de suite su que c’était un bon fit. Si on avait passé les 15 des démos, ça aurait pris des mois mais avec lui, plus besoin de chercher et on a pu travailler rapidement 15 chansons pour pouvoir faire des shows et c’est ce qu’on fait dans cette tournée. Ça rentre super bien et c’est ben le fun, les 2 shows qu’on a fait à date ont super bien été, ça augure bien pour le show de samedi. »

Et ça va tellement bien que le groupe envisage la suite de « Donne du gaz », idéalement pour l’année prochaine « On ne sait pas si ça va être un EP ou un album mais on commence à accumuler des idées et on va se mettre plus sérieux là-dessus après la tournée. Y’a tout le temps des riffs qui se jamment au local, et y’en a qu’on se dit ça faut pas l’oublier, qui reviennent et qui commencent à ressembler à des chansons. Y’a rien de coulé dans le béton mais c’est sur qu’on va avoir de quoi de nouveau en 2019. » Avec des dates qui se confirment pour cet été, et quelques-unes encore prévues pour cette tournée printanière, Trois-Rivières et Québec notamment, et à L’Esco ce samedi (14 avril), le groupe aime mieux se concentrer là-dessus mais c’est sur qu’une nouvelle galette va leur donner une autre raison de remettre du gaz dans le réservoir et de repartir sur la route. Encore.

Avec Les Monsieurs et Lubik samedi le 14 avril à L’Esco à Montréal

Avec Les Dales Hawerchuk le 20 avril au Café Nord-Ouest à Trois-Rivières

Avec Les Monsieurs et Machines Géantes le 5 mai à L’Anti à Québec

Aller à la barre d’outils